1er mai : le mot de la Fédération

En ce premier mai, fête du travail, nous avons une pensée chaleureuse pour tous les travailleurs et toutes les travailleuses qui se battent contre le virus et qui continuent d’être au service de la population.

Nous voulons que tous ces métiers, indispensables à la Nation, soient reconnus à leur juste valeur et ceux qui dépendent de la CFTC-CSFV trouverons toujours aide et appui auprès de notre fédération.

Ce jour marque aussi le changement de régime pour les personnes qui jusque-là étaient en arrêt pour garder leurs enfants malades. Ils passent en chômage partiel.

Ce symbole est fort car aujourd’hui on déstabilise encore davantage des ménages qui sont déjà en difficulté en leur retirant une partie du salaire qu’ils touchaient en intégralité. Bien sûr cette mesure va concerner avant énormément les femmes seules élevant des enfants et nous devons nous rappeler que dans les différents métiers mobilisés dans cette crise ce sont souvent les femmes qui sont en première ligne.

Il est temps d’évoluer vers un monde plus égalitaire avec des salariés respectés et considérés à leur juste valeur.

La CFTC-CSFV ne manquera pas de soutenir et de s’associer à toutes les initiatives qui auront pour objet l’évolution de la qualité de vie au travail.

 

Patrick ERTZ, président de la Fédération CFTC-CSFV