Communiqué CSFV – Coronavirus (27/03/2020)

La CFTC-CSFV s’inquiète des mesures prises par ordonnance par le gouvernement.

 

Nous connaissons actuellement une crise sanitaire sans précédent, et nous savons que les enjeux sont tels que la prise de décision doit être la plus rapide possible pour éviter un enlisement. Le gouvernement semble avoir pris conscience de la gravité de la situation en prenant un si grand nombre de mesures (25 en une seule fois, cela n’était pas arrivé depuis 1958).

 

Pourtant nous restons très préoccupés par ces mesures et leur impact social sur les travailleurs. En effet, si la modification ou l’imposition de congés payés nécessite un accord préalable et reste limitée, nous regrettons que ce ne soit pas également le cas pour les RTT ou les jours de repos.

 

Bien évidemment rendre possible la dérogation aux lois sur le temps de travail pour certains secteurs est nécessaire mais nous nous inquiétons des proportions que cela pourrait prendre. En effet, dans ces secteurs, la durée du temps de travail par jour passerait de 10h maximum à 12h, la durée hebdomadaire qui était de 48h peut être augmentée jusqu’à 60h avec un temps de repos entre deux journée diminué de 11h à 9h. S’il est indiqué qu’une compensation doit être donnée aux travailleurs concernés, nous savons qu’à certains postes une durée de travail hebdomadaire aussi longue est inimaginable. Nous appelons à une extrême vigilance pour éviter à tout prix les situations de burn out et des aménagements concrets pour permettre aux salariés de ne pas trop souffrir de la pénibilité de leur poste.

 

Enfin nos préoccupations se tournent aussi vers le fait que ces ordonnances sont valides jusqu’à la fin de l’année 2020. Même si, encore une fois, il s’agit d’être prudents quant à la gestion de la crise sanitaire et éviter une crise économique majeure, il ne faudrait pas que les mesures puissent s’appliquer dans la durée.

 

Prenez soin de vous et de vos proches, nous restons à vos côtés.